Référencement SEO

16
Jan

Pourquoi le SEA reste un incontournable pour votre business ?

90% des internautes utilisent les moteurs de recherche comme première source d’information et 75% d’entre eux ne vont pas plus loin que la première page de résultats. Vous savez donc ce que vous devez faire si vous souhaitez attirer toujours plus de prospects vers votre entreprise : vous positionner sur les premiers résultats de recherche. Pour cela, deux techniques s’offrent à vous : le référencement naturel (SEO), que nous avons déjà traité dans un précédent article, et le référencement payant (SEA).

Qu’est-ce que le référencement payant ?

Le référencement payant se définit par l’achat de mots-clés et de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche. Contrairement au référencement naturel, l’objectif n’est donc plus ici d’optimiser le contenu de son site web pour répondre aux exigences des algorithmes des moteurs de recherche.

Google détenant près de 92.5% des parts de marché des moteurs de recherche, cet achat se fait le plus souvent via « Google Adwords ».

Comment fonctionne cette technique de référencement ?

L’achat de liens sponsorisés fonctionne sur un système d’enchère, généralement au « coût par clic » (CPC). Autrement dit, vous ne payez que si votre prospect clique véritablement sur votre annonce.

Plus concrètement, vous devez indiquer les mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner, le montant maximum par clic, ainsi que le budget journalier que vous êtes prêts à y allouer. Lorsque l’internaute effectuera sa recherche, Google choisira parmi les mots-clés de votre compte celui qu’il juge le plus pertinent à la requête. Ce mot-clé sera ainsi inclus dans l’enchère avec le coût par clic maximum que vous avez défini, ainsi que l’annonce associée. Mais, pour être référencé, encore faut-il remporter l’enchère. Pour cela, assurez-vous que vos mots-clés soient pertinents par rapport au contenu que vous proposez, et choisissez avec soin le montant que vous êtes prêts à payer !

Pourquoi opter pour le référencement payant ?

Le SEA demande un certain temps d’apprentissage et nécessite de nombreuses phases de tests pour que vous puissiez améliorer vos conversions et votre retour sur investissement (ROI). Néanmoins, une fois maîtrisé, il devient un outil incontournable tant ses atouts sont considérables :

  • Vous faire rapidement connaître : que vous cherchiez à augmenter le nombre de visites sur votre site web, à accroître vos ventes en ligne, à augmenter le nombre d’inscription à votre newsletter ou à recevoir plus d’appels, le référencement payant répondra à vos attentes. Rapidement, cette technique de référencement vous permettra de faire connaître votre entreprise, les produits et services qu’elle propose, mais également de vous démarquer de la concurrence. Mais attention, il faut impérativement que votre page de destination (ou landing page) soit en lien avec les mots-clés associés. Autrement, vous ferez fuir vos clients potentiels !
  • Mesurez chacune des performances de vos actions : très complet, chaque logiciel de référencement payant vous permet de connaitre précisément le nombre de personnes qui ont vu vos annonces, le nombre de personnes qui ont visité votre site internet ou même celles qui sont entrées en contact avec votre entreprise.
  • Maîtrisez votre budget : vous avez une mainmise complète sur votre budget : vous êtes libres de choisir le montant journalier que vous êtes prêts à dépenser et la somme que vous pouvez allouer par nombre de clic. Par exemple, si vous décidez de dépenser au maximum 50 euros par jour avec un taux par clic de 0.50 euros, votre annonce publicitaire disparaîtra dès lors que 100 personnes auront cliqué dessus. Vous n’aurez donc pas à payer plus ! Et, comme nous l’avons évoqué précédemment, vous pouvez suivre en temps réel l’évolution de votre campagne et analyser instantanément votre ROI !

Quelle est la bonne stratégie à suivre ?

Chaque projet a des objectifs différents. Alors que certains préféreront privilégier le référencement naturel pour limiter les coûts d’acquisition et obtenir une position préférentielle sur les moteurs de recherche dans la durée, d’autres auront tendance à rechercher des résultats immédiats et sans efforts particuliers avec le référencement payant. Néanmoins, je vous conseille de traiter ces deux techniques de référencement comme des canaux d’acquisition complémentaires. En optant pour une stratégie hybride, vous serez en mesure de répondre à vos besoins de trafic et de conversion tout en investissant des ressources sur votre positionnement naturel pour un résultat sur le long terme. Dans tous les cas, il est indispensable que vous atteigniez la première page de résultats des moteurs de recherche pour acquérir du trafic, et donc de nouveaux prospects et clients !

Vous l’aurez compris, le SEA est un excellent outil qui vous permettra de générer rapidement de nouveaux prospects, d’augmenter votre notoriété, d’avoir une audience plus ciblée, mais également d’avoir une gestion plus agile de votre budget. Couplé à une stratégie SEO, vous n’aurez plus aucune difficulté à attirer toujours plus de trafic sur votre site web.
Si vous avez besoin d’aide pour cette mission, n’hésitez pas à nous contacter !

16
Oct

Comment choisir les bons mots-clés pour son référencement naturel ?

Le choix des mots-clés constitue une étape primordiale dans toute stratégie de référencement naturel. Ce choix conditionnera le positionnement de votre site sur les moteurs de recherche, et donc votre capacité à générer du trafic qualifié. Sélectionner les bons mots-clés vous aidera également à organiser votre site web et à définir votre stratégie de contenu. En choisissant les bons mots-clés, vous aurez ainsi un site à la fois cohérent et pertinent pour votre audience, mais aussi optimisé efficacement pour les moteurs de recherche. Pour autant, il peut être extrêmement difficile de trouver les mots-clés adéquats ou pertinents. Pour vous guider, je vous propose de suivre un plan en quatre étapes.

 

Définir les besoins en information de vos personas

 

Avant toute chose, vous devez savoir à qui vos produits ou services s’adressent. Pour cela, vous devez définir vos Buyer Personas : Qui sont-ils ? Que recherchent-ils ? Quelles sont leurs attentes ? Comment recherchent-ils l’information ? Quel vocabulaire utilisent-ils ? En ayant une bonne connaissance de votre audience, vous serez capable de déterminer plus facilement les mots-clés qu’ils peuvent être amenés à rechercher pour trouver vos produits. Vous devez également tenir compte de leur position dans le processus d’achat, leurs attentes étant différentes selon la phase où ils se trouvent. En outre, gardez à l’esprit qu’un bon mot clé est premièrement un mot clé recherché par votre audience.

 

Si vous avez un doute sur la marche à suivre pour construire vos Buyer Personas, je vous invite à lire notre article sur le sujet : https://www.indusrank.com/buyer-personas-lindustrie-btp/

 

Dresser une liste de mots-clés la plus complète possible sur votre activité

 

Une fois vos Buyer Personas identifiés, faites le point sur l’offre de votre société : Quels sont les produits et services que vous proposez ? Quelles problématiques peuvent-ils régler ? Qu’est ce qui démarque votre offre de celle de vos principaux concurrents ? Quels sont les questions qui vous sont le plus souvent posées ? Plus vous parviendrez à identifier clairement votre thématique, plus vous serez en mesure d’identifier précisément les attentes de vos visiteurs. A partir de là, vous pourrez essayer de vous mettre dans la peau d’un internaute lambda tapant sa requête dans un moteur de recherche afin de lister l’ensemble des termes faisant référence à votre activité, à vos produits ou à vos services. Lors de cette phase, n’hésitez pas à mettre vos collaborateurs et votre entourage à contribution. Vous pouvez également vous rendre sur des blogs ou forums référents dans votre domaine d’activité afin d’identifier les termes réellement utilisés par votre audience. Si vous êtes en manque d’inspiration, n’hésitez pas à effectuer un benchmark afin d’analyser les mots-clés sur lesquels sont positionnés les sites de vos concurrents.

 

Utiliser un générateur de mots-clés

 

Pour compléter votre liste de mots-clés, vous pouvez utiliser de nombreux outils permettant de réfléchir sur leur champ lexical et leur fréquence d’utilisation sur les moteurs de recherche. SEMrush, KeywordEyes, Google Adwords ou encore WordTracker peuvent vous proposer des expressions similaires aux expressions saisies et toutes les variantes existantes en termes d’orthographe. Ils sont également capables de vous indiquer la fréquence des mots clés les plus tapés par les internautes sur les moteurs de recherche et le niveau de concurrence de chacun d’eux. Par ailleurs, si votre site web est doté d’un moteur de recherche interne, vous pourrez analyser les mots-clés utilisés par vos visiteurs lorsqu’ils effectuent une recherche directement sur votre site.

 

Analyser vos mots-clés pour choisir ceux qui ont le plus de potentiel

 

Vous avez maintenant une longue liste de mots-clés sur lesquels vous positionner. Néanmoins, avant de vous lancer dans le déploiement de votre stratégie de référencement, vous devez encore étudier leur intérêt et leur faisabilité.

 

– Les volumes de recherche : pour chaque mot-clé retenu, vous devez vous intéresser à son volume de recherche. Vous devez donc privilégier les mots-clés pertinents au regard de votre activité et de votre audience qui génèrent un volume de recherche élevé. Pour autant, dès lors qu’il est pertinent, un mot-clé peu recherché ne doit pas être négligé puisqu’il vous permettra d’enrichir votre longue-traîne. Pour obtenir ces volumes, vous pouvez utiliser Google Adwords, SEMrush ou encore Yooda. En plus de vous fournir le nombre de recherches mensuelles, vous pourrez obtenir le nombre de recherches locales ou encore les tendances de recherches sur mobiles par exemple.

 

– La concurrence : vous devez également évaluer le caractère concurrentiel de chacun de vos mots-clés. En effet, plus un mot-clé est utilisé par vos concurrents, plus il vous sera difficile de vous positionner dessus. Google Adwords ou encore MyPoseo vous permettront de détecter les concurrents présents sur les mots-clés que vous avez sélectionnés et leur positionnement. Néanmoins, gardez toujours à l’esprit que votre statégie SEO doit être pertinente et réaliste. Si vous pensez être capable de vous positionner sur un mot-clé concurrentiel, sachez que ce n’est pas impossible… L’important est que vous fassiez preuve de professionnalisme et de patience. En revanche, si vous estimez ne pas avoir la force et le temps de travailler sur votre stratégie SEO, positionnez-vous sur des mots-clés davantage ciblés.

 

Comme vous l’aurez compris, le choix des bons mots-clés est un long travail réfléchi. En suivant ces quatre étapes, vous serez néanmoins en mesure de trouverez les expressions-clés qui seront les piliers de votre visibilité sur internet. Toutefois, si vous avez besoin d’aide, la définition des mots-clés et l’optimisation SEO sont des prestations que nous proposons au sein de notre agence. N’hésitez pas à nous contacter.

28
Sep

Marketing industriel : SEA vs SEO

90% des internautes utilisent les moteurs de recherche comme première source d’information et 75 % d’entre eux ne vont pas plus loin que la première page de résultats. Si vous négligez votre présence sur la toile, vous vous privez donc de trafic, de visibilité, d’échanges, de propagation et, par voie de conséquence, de business. Si vous souhaitez vous positionner sur les premiers résultats des moteurs de recherche, vous devez commencer à vous intéresser au référencement naturel (ou SEO) et au référencement payant (SEA). Le SEA se définit par l’achat de mots clés et de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche, le plus souvent via AdWords. A l’inverse, le SEO vise à optimiser le contenu d’un site pour correspondre aux exigences des algorithmes des moteurs de recherche.

lire la suite

13
Sep

L’intérêt du SEO pour l’industrie et le BTP

Découvrez notre article sur l’intérêt du SEO pour les entreprises du bâtiment et de l’industrie

lire la suite